Objectif et impartial depuis 2001 

  • Accueil
  • Pneus
  • Essai sur circuit du pneu d'hiver Toyo Observe GSi-6

Essai sur circuit du pneu d'hiver Toyo Observe GSi-6

Un pneu développé sur notre territoire, pour notre territoire

Cela fait maintenant trois ans que l’on développe le tout nouveau pneu GSi-6 chez Toyo : trois ans de développement sur nos terres canadiennes, en collaboration avec nos commerçants canadiens et tout cela pour notre marché. Il s’agit ici d’une excellente stratégie adoptée à l’international par Toyo puisqu’en effet, on développe chez Toyo un pneu adapté à un marché spécifique et non à une condition météo spécifique. Qu’est-ce que cela donne comme résultats sur le terrain? Stabilité, adhérence et versatilité.

 

  • IMG-5250
  • IMG-5254
  • IMG-5261
  • toyo-observe-gsi-6

 

Un pneu développé sur notre territoire, pour notre territoire

Cela fait maintenant trois ans que l’on développe le tout nouveau pneu GSi-6 chez Toyo : trois ans de développement sur nos terres canadiennes, en collaboration avec nos commerçants canadiens et tout cela pour notre marché. Il s’agit ici d’une excellente stratégie adoptée à l’international par Toyo puisqu’en effet, on développe chez Toyo un pneu adapté à un marché spécifique et non à une condition météo spécifique. Qu’est-ce que cela donne comme résultats sur le terrain? Stabilité, adhérence et versatilité.

 

  • IMG-5250
  • IMG-5254
  • IMG-5261
  • toyo-observe-gsi-6

 

Stabilité et adhérence

L’emprunte au sol laissée par le pneu est directement liée à la stabilité que ce dernier procure au véhicule dont il est chargé : ainsi, plus large le pneu, plus grosse l’emprunte, donc mieux sera le résultat? Pas tout à fait, à vrai dire. On peut imaginer un pneu surdimensionné qui laisse une immense emprunte au sol mais qui ne peut guère effectuer de virage puisqu’il est bloqué par l’arche du véhicule. C’est ici que la science de concevoir un pneu étroit qui laisse une large emprunte entre en jeu, et c’est exactement cette science que Toyo désire exploiter. En effet, on soulève une emprunte au sol vastement plus grande qu’en comparaison au Toyo GSi-5, soit l’ancien modèle de pneu hivernal porte étendard de la marque, tout en conservant la même largeur de pneu. Sinon, on parle d’une nervure centrale continue qui ajoute à la stabilité procurée au véhicule, de blocs d’épaulement plus large que sur le GSi-5 ainsi que de larges blocs intérieurs de bande de roulement qui eux aussi ajoutent à la stabilité du véhicule sur route, en changement de voie ou même hors route.

En quoi se traduit tout ce beau jargon sur la route? Derrière le volant d’une berline à quatre roues motrices, la stabilité est tout simplement indiscutable. La conduite se fait plus en confiance et le dérapage plus difficile, en plus d’offrir un roulement silencieux, ce qui n’est pas le cas sur certains pneus plus larges.

Côté adhérence, là aussi, Toyo joue dans la cours des grands. On parle tout d’abord de l’implantation de résidus de noix au sein de la composition du pneu, ce qui offre une adhérence dont le résultat s’en veut un semblable, bien que moins efficace, à que celui atteint à l’aide de pneus à clous. Sinon, on ajoute pour le GSi-6 l’implantation de la nanotechnologie au sein de la composition du pneu, dont les fondements théoriques nous dépassent mais dont les résultats pratiques sont observables. Effectivement, on parle d’une adhérence plus grande que celle observée chez son prédécesseur, et ce même en température très froide. L’implantation de lamelles à arêtes hélicoïdales ainsi que le rebord d’épaulement en forme d’éclair ajoutent tous les deux aux capacités adhérentes du GSi-6.

On parle ainsi d’un pneu qui n’a pas peur des routes enneigées ou glacées, qui se démarque par l’adhérence qu’il procure et ce, même aux véhicules à traction avant, en plus d’offrir une versatilité impressionnante.

 

Versatilité

Les cocktails météo auxquels nous avons droit au Québec, ou encore au Canada, inondent parfois nos routes laissant place à l’aquaplanage et aux troubles qui s’en suivent. Plus souvent qu’autrement, les automobilistes se retrouvent donc en situation délicate, puisque rares se font les pneus qui savent évacuer de manière efficace toute cette eau ou cette « slush ». Ici, Toyo se charge d’offrir une conduite en toute confiance à ce niveau. On ajoute au pneu des rainures coniques qui facilitent l’évacuation d’eau ainsi que quatre rainures circonférentielles pour évacuer l’humidité restante et offrir une meilleure adhérence.

On fait ainsi affaire à un pneu dont l’efficacité est impressionnante, et ce, peu importe l’itération concernée (VUS, Camionnettes, Berlines, etc.). Sur chaussée sèche, enneigée ou simplement inondée, on s’assure chez Toyo d’assurer une évacuation adéquate afin d’offrir une adhérence digne de celle des meilleurs pneus d’hiver.

D’ailleurs, c’est ici qu’entre en jeu la versatilité de ce pneu. Tout d’abord, on soulève que plusieurs itérations sont disponibles pour le GSi-6 : on parle d’un pneu qui est disponible pour berlines, camionnettes, voitures de sport/coupé sport, voitures de tourisme et naturellement, plusieurs VUS. Nos essais sur circuit fermé nous ont permis d’expérimenter le pneu GSi-6 dans ses itérations camionnettes, VUS et berlines et en toute honnêteté, il nous a été difficile de trouver matière à se plaindre dans les conditions hivernales de cet évènement.

Pour plus d’information technique à propos de ce pneu ou autre provenant de ce manufacturier, svp consulter le www.toyotires.ca

Mots-clés: pneu hiver