Objectif et impartial depuis 2001 

Actualités

BMW Série 4 2021

L’attendait-on tant que ça?

Certains lancements sont plus attendus que d’autres dans le monde de l’automobile : on attend certains véhicules parce qu’ils promettent un niveau look, d’autres au niveau performances ou encore au niveau de leur aspect pratique! Ici, chez la nouvelle Série 4 de BMW, c’est avec un peu d'amertume que l’on accueille la plus récente incarnation de BMW. Voyons tout cela en détails..

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

L’attendait-on tant que ça?

Certains lancements sont plus attendus que d’autres dans le monde de l’automobile : on attend certains véhicules parce qu’ils promettent un niveau look, d’autres au niveau performances ou encore au niveau de leur aspect pratique! Ici, chez la nouvelle Série 4 de BMW, c’est avec un peu d'amertume que l’on accueille la plus récente incarnation de BMW. Voyons tout cela en détails..

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Performances

Pour 2021, deux versions de la Série 4 sont offertes sur le marché nord-américain, soit la 430i et la M440i. On retrouve les deux mêmes 4 cylindres turbo et 6 cylindres en ligne turbo dans chacun des deux modèles. Le moteur à 4 cylindres turbocompressé du 430i développe 7 chevaux vapeurs de plus que son prédécesseur, alors que l’autre développe 52 chevaux vapeurs de plus que le modèle de l’an dernier en plus de maintenant posséder une technologie dénommée « mild hybrid » tout comme celle que l’on retrouve chez Mercedes-Benz, par exemple. On note ainsi un temps 0-100km/h de 5.5 secondes pour la 430i et de 4.3 secondes pour la M440i selon le manufacturier. Superbes performances en accélération, en effet, mais rien de trop flagrant en comparaison aux mêmes modèles de la génération 2020.

Les plus gros changements seront ainsi plus évident lorsque l’on prendra le volant desdits modèles 2021, alors que BMW affiche des changements effectués au niveau de la suspension, de la transmission et du système hybride qui aide notamment les accélérations en reprises.

Look et habitacle

L’éléphant dans la pièce, il est ici! Les photos dévoilées par BMW tâchent de nous jouer un tour et de minimiser la réelle présence des grilles à l’avant du véhicule : une plaque européenne qui camouffle la moitié de la grille saura très bien flouer certains consommateurs lorsqu’ils apercevront le véhicule sans plaque avant sur nos routes du Québec. On sait très bien que la motorisation de la nouvelle série 4 ne nécessite pas de bouffées d’air si gigantesque que ça, alors on vient confirmer que la beauté est un sujet subjectif plutôt qu’une vérité absolue. Sinon, le reste des changements sont conforment aux Série 3 et Série 5 de nouvelle génération : des nouveaux phares avants et arrières sont présents, des lignes plus épurées et plus rondes forment la coque du bolide, des nouveaux styles de jantes sont présents et des nouveaux styles d’échappements similaires à ceux observés sur les nouvelles 330i et M340i sont disponibles.

Sinon, bien qu’adapté au goût du jour, l’habitacle adopte la même philosophie que la quasi-totalité des BMW de la dernière décennie, où le levier de vitesse se situe en marge de la roulette qu’on manœuvre pour interagir avec le système d’info-divertissement, où les contrôles pour la climatisation et les boutons pour le multimédia sont les seuls boutons physiques et où le panneau d’instrumentation ne consiste qu’en deux cadrans à aiguilles (maintenant digitaux).

Conclusion

On se demande ainsi ce qui peut générer autant d’extase chez les consommateurs avec ces nouveaux modèles, qui ne sont sur papier vraisemblablement qu’une légère amélioration en comparaison aux modèles de l’an passé. Bien que le style du véhicule soit assez controversé, il semble tout de même bien accueilli et en version M440i, on a droit à un look des plus agressifs. Nous prenons ainsi notre mal en patience alors que nous devons attendre l’automne 2020 pour faire l’essai de ces nouvelles bêtes qui promettent.

Mots-clés: Sport, luxe