Objectif et impartial depuis 2001 

Essais Routiers

Kia Stinger 2020

La Kia de 50 000$

La Stinger a fait une entrée plus que remarquée auprès de la presse automobile nord-américaine qui en plus de la proclamer voiture de l’année lui annonçait une carrière fulgurante au point de menacer les ténors allemands que sont BMW, Mercedes et Audi. L’Histoire en gardera un souvenir tout autre puisque la belle étoile filante n’a pas soulevé les passions des consommateurs qui semblent se rebiffer à l’idée de dépenser 50 000$ pour une Kia et pourtant la belle a de quoi faire des envieux. Voilà maintenant trois ans que Kia nous l’offre mais en voudrons-nous suffisamment pour que Kia la garde à son catalogue?

 

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08

La Kia de 50 000$

La Stinger a fait une entrée plus que remarquée auprès de la presse automobile nord-américaine qui en plus de la proclamer voiture de l’année lui annonçait une carrière fulgurante au point de menacer les ténors allemands que sont BMW, Mercedes et Audi. L’Histoire en gardera un souvenir tout autre puisque la belle étoile filante n’a pas soulevé les passions des consommateurs qui semblent se rebiffer à l’idée de dépenser 50 000$ pour une Kia et pourtant la belle a de quoi faire des envieux. Voilà maintenant trois ans que Kia nous l’offre mais en voudrons-nous suffisamment pour que Kia la garde à son catalogue?

 

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08

Les plus et les moins

 Essai-auto a aimé :

  • Silhouette toujours aussi accrocheuse
  • Niveau d’équipement pour le prix
  • Performances au rendez-vous
  • On adore les hatchback
  • Confort de grande routière

Essai-auto a moins aimé :

  • Comportement routier trop « lourd »
  • Consommation importante
  • Système d’infodivertissement qui prend de l’âge

 

Design et habitacle

Sans vouloir tomber dans l’hyperbole manifesté lors de son arrivée, il faut donner à Kia le mérite d’avoir lancé une voiture à ce point radicale pour un constructeur de voitures de grande diffusion et accessibles de tous. Nous avons tous été séduits sinon subjugués par son format de berline à hayon, ses performances et sa silhouette digne des grandes allemandes. Mais que feront les affres du temps sur cette belle voiture? Nous la trouvons toujours aussi jolie mais après l’avoir bien regardée au cours des deux dernières années nous nous sommes trouvés un peu plus critique à son égard. Des détails et des babioles bien entendu mais la mode des faux extracteurs d’air sur le capot, les feux arrière qui s’étirent inutilement dans les ailes et surtout qui finissent arrondis au lieu de biseautés n’ont plus la cotte. Certes la Stinger a toujours belle gueule et sa calandre lui confère énormément de classe sinon de prestige, ses lignes de caisse la font paraitre très longue et élancée et le choix de jantes accentue le dynamisme de l’ensemble. Dans sa teinte de Gris Fantôme notre Kia Stinger d’essai a fait tourner les têtes. Il y a effectivement moins réussi ailleurs!

Il faut vraiment être de mauvaise foi pour mettre le design intérieur de la Stinger au banc des accusés tant l’habitacle est accueillant et d’une finition soignée. Tous les matériaux utilisés sont souples et devraient résister aux abus quotidiens d’une petite famille normale. Tous les gabarits de conducteurs et de passagers seront bien installés à bord et le coffre peut engloutir un bon nombre de bagage et même des matériaux de construction une fois la banquette arrière rabaissée. Au chapitre du système d’infodivertissement la Stinger accuse un retard marqué auprès de la concurrence allemande mais au prix qu’on en demande sommes-nous vraiment surpris de cette lacune. Kia utilise encore son ancienne version de ce système et franchement, faudra y voir puisque la petite Soul de la marque offre un système résolument plus à-jour doté d’un écran d’une résolution beaucoup plus nette.

Le confort de la Stinger est assuré par des fauteuils avant revêtus de cuirs de qualité, chauffants et climatisés, ajustables de multiple façons et dans notre voiture d’essai offert dans un coloris de rouge parfaitement contrasté au Gris Fantôme de la carrosserie.

 

Performances

Sur papier tout est là. Motorisation turbo puissante pouvant rivaliser les allemandes, pneus Michelin Pilot Sport, boite automatique à huit rapports, un système de traction intégrale qui favorise le train arrière, des étriers de frein Brembo et des suspensions indépendantes à jambes de force à l’avant et indépendante à multibras à l’arrière. Kia utilise abondamment l’aluminium pour les pièces de suspension avant afin de réduire le poids de la voiture, l’arrière est plus conventionnel en faisant usage d’acier. Alors qu’en est-il au juste en pratique?

Tout d’abord on admet que ce moteur V6 de 3,3 litres qui produit 365 chevaux mais encore plus à propos 376 livres de couple à 1300 tours va nous offrir des performances en accélération et en reprise tout-à-fait à la hauteur des références allemandes que sont les Audi S5 et BMW Grand Coupé M440 et la boite de vitesses automatique assume allégrement la puissance tant en mode confort qu’en mode sport. Les passages se passent tout en douceur lorsqu’on roule tranquille en circulation et s’enclenchent avec fermeté et autorité en mode sport et l’accélérateur enfoncé. C’est au niveau du comportement du châssis que le doute s’installe. La Stinger ne gère pas les transferts de poids avec élégance. C’est plate à dire et ça fait prétentieux de surcroit mais il faut admettre que c’est exactement ce « je ne sais quoi » qui cloche avec cette belle voiture. La lancer dans un accès d’autoroute en esse serré en mode sport révèle la problématique de façon évidente alors que les suspensions peinent à bien réagir et secouent la voiture dans une valse de va et vient peu rassurante. On y retrouve une impression de lourdeur qui n’est que cela, une impression puisque la masse de la Stinger correspond tout-à-fait à la masse d’un BMW Grand Coupé M440. En accélération et au freinage la voiture plonge et s’écrase mais en aucun temps on la sent incontrôlable ou inadéquate puisque ce ne sont là que des comportements dans des situations extrêmes rarement rencontrées au quotidien.

Ses kilos et la puissance de sa motorisation la rendent un peu gourmande puisque la consommation de carburant à indice d’octane 91 oscille autour de 14l/100km en ville mais beaucoup mieux sur autoroute où on constate aussi peu que 8l/100km en conduite raisonnable.

 

Conclusion et fiche technique

Il y a deux ans l’équipe entière d’essai-auto avait mis son grain de sel dans l’évaluation de la Stinger en signalant unanimement son style, son élégance et son aspect pratique. Nous avions tous été laissé un peu sur notre faim cependant en avouant une certaine déception au chapitre de l’agilité et du raffinement dans son ensemble. Ce deuxième essai confirme ces premières impressions de conduite mais il faut bien admettre que Kia a su profiter de ces deux années de production pour régler quelques problèmes de jeunesse. Ainsi j’ai constaté que même sur les revêtements de piètre qualité la voiture demeure solide et aucun bruit de craquement de s’est manifesté.

Kia est revenu à son catalogue original en ne proposant que deux versions de la Stinger et en laissant de côté la version mue par le quatre cylindres turbo offert l’année dernière. Les prix de 44 995 pour la GT et de 50 495$ pour la GT Limited avant frais de transports et taxes demeurent un élément des plus convaincant tant cette voiture en offre à son propriétaire mais constituent aussi une barrière psychologique pour plusieurs clients potentiels. Le grand public est-il prêt pour une Kia de 50 000$?

 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  Stinger
Marque :  Kia
Version :  GT Limited
Autres versions disponibles :  GT
Catégorie :  Berline à hayon sport
Nombre de place assises :  5
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 44 995 $ à 50 495 $
Prix de la version à l'essai : 50 695 $
Transport et préparation : 1 795 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  V6 Turbo
Cylindrée : 3.3 litres
Puissance (ch) : 365 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 376 lb-pi @ 1 300 trs/min
Transmission automatique (Nb rapports) :  8
Transmission manuelle (Nb rapports) :  ND
Transmission variable continue : non

Performances

Accélération 0-100 km/h 5.0 sec.
Accélération 400m 13.3 @ 172 km/h
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 10.5 l/100km

Sécurité

Assistance au freinage : oui 
Répartition électronique du freinage : oui
Assistance à la stabilité : oui 
Système d'avertissement de collision : oui 
Système d'avertissement de changement de voie : oui 
Système d'avertissement d'angle mort : oui 
Aide au stationnement : oui 
caméra de recul : oui 

Confort et commodité

Garniture des sièges :

Cuir 

Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : oui 
Sièges climatisés oui 
Système de navigation oui 
Système de clé sans main oui
Banquette rabattable oui

Système Sonore

Capacité MP3 : oui 
Nombre de hauts-parleurs : 15
Branchement auxiliaires : oui 
Système de divertissement arrière non
Port USB oui
Connectivité Wi-FI oui 

Dimensions

Longueur : 4830 mm
Largeur : 1870 mm
Hauteur : 1400 mm
Empattement : 2905 mm
Poids à vide : 1873 kg
Volume du coffre : 660 L
Capacité maximale de chargement : 1158 L
Capacité de remorquage : ND

Garanties

Générale :  5 ans 100,000 km
Assistance routière : oui 
Perforation due à la corrosion :  5 ans km illimité

Mots-clés: Berline, Sport