Objectif et impartial depuis 2001 

Essais Routiers

Subaru WRX 2022

Embourgeoisement d’une icône

La WRX porte un énorme héritage en rallye et une réputation de dure à cuire qui pouvait faire pâlir les GTI des dernières générations. Quiconque vit dans une région qui a quatre saisons distinctes soit un printemps « slusheux », un été sec, un automne pluvieux et froid et surtout un hiver neigeux a eu sur sa liste de voitures désirables une WRX ou encore plus la version STI de cette dernière. Subaru semble vouloir le beurre et l’argent du beurre en dessinant une WRX tape à l’œil mais qui ne semble pas livrer à première vue le caractère ni la personnalité des anciennes versions.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12

Embourgeoisement d’une icône

La WRX porte un énorme héritage en rallye et une réputation de dure à cuire qui pouvait faire pâlir les GTI des dernières générations. Quiconque vit dans une région qui a quatre saisons distinctes soit un printemps « slusheux », un été sec, un automne pluvieux et froid et surtout un hiver neigeux a eu sur sa liste de voitures désirables une WRX ou encore plus la version STI de cette dernière. Subaru semble vouloir le beurre et l’argent du beurre en dessinant une WRX tape à l’œil mais qui ne semble pas livrer à première vue le caractère ni la personnalité des anciennes versions.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12

Les plus et les moins

 

Essai-auto a aimé :

  • Cabine plus accueillante et confortable
  • Utilisation au quotidien plus agréable
  • Technologie EyeSight sécurisante
  • Traction intégrale à prise constante

Essai-auto a moins aimé :

  • La technologie EyeSight disponible qu’avec la boite automatique CVT
  • Design lourd et sans âme
  • Consommation en hausse
  • Moteur plus gros mais pas plus puissant que l’ancien

 

Essai-auto vous recommande de favoriser la version de base de la WRX à boite manuelle

 

Notre essai

 

04

La WRX n’a jamais gagné de concours d’élégance ni de beauté mais a toujours su garder une personnalité ou du moins des traits de caractère recherchés et reconnaissables associés à la marque Subaru. Cette dernière génération s’éloigne et s’égare de cette tradition tant le style part dans toutes les directions. Subaru ajoute couche par-dessus couche de plastiques noirs sous les parechocs avant et arrière et que dire de ces appliques noires autour des ailes? Tout semble alourdir inutilement la voiture tant ces lignes et ajouts stylistiques semblent le fruit de recherches marketing au lieu de sortir des studios de design de la marque. Subaru semble vouloir donner des airs de VUS à sa berline sport dans le but de mousser les ventes. Mais qui tombera dans ce piège de marketing? Les fervents de la marque sont déçus et les acheteurs de VUS vont simplement l’ignorer. Bref, pas une réussite au niveau du design.

07

Heureusement l’habitacle est plus réussi bien qu’un peu figé dans le temps. Rien de révolutionnaire mais l’ergonomie est en net progrès et l’habitabilité est en progression. Des adultes de bonne taille pourront y prendre place sans trop souffrir même à l’arrière. Le coffre est plus volumineux et plus facile d’accès. Le tableau de bord est classique ou rétro selon votre point de vue mais offre une instrumentation analogique simple flanquée d’un petit écran numérique modulable pour donner les principaux paramètres de conduite telle la vitesse, la consommation ou la direction du système de navigation. Dans les versions plus chères un écran de style tablette occupe la console centrale et regroupe toutes les fonctions reliées à la navigation, le chauffage et la climatisation, la chaine audio, la connectivité Bluetooth et les réglages des systèmes d’aides à la conduite. Le système réagit assez rapidement mais devient distrayant lorsque le temps est venu de changer de chaine sono ou activer les sièges chauffants.

Qui dit WRX dit performances et traction intégrale de haut niveau et à ce chapitre la version 2022 ne déçoit pas... mais peut-être un peu car tout réside dans la manière dont ces attributs se manifestent. Bonne nouvelle: la traction intégrale est toujours aussi performante avec sa livrée symétrique grâce à des demi-arbres de même longueur aux quatre roues permettant une application de la puissance linéaire et éminemment prévisible. La WRX cache un plus gros moteur sous son capot mais livre une puissance et un couple semblable au 2,0 litres de la dernière génération. Subaru a décidé de greffer le 2,4 litres turbo disponible dans l’Outback et l’Ascent à sa berline sport pour offrir un couple généreux à bas régime mais le hic est que la ligne rouge de ce moulin arrive à 6,000 tours. La frustration vient du fait que le moteur monte en régime et livre ses 271 chevaux sans peine et le couple de 258 livres arrive à peine passer les 2,000 tours mais le tout semble s’arrêter alors qu’on a l’impression que les tours devraient continuer bien au-delà des 6,000 maxi. Subaru a préféré jouer la carte de la prudence ou est-ce qu’on envoie plutôt le message que la mécanique peut en prendre plus sans trop de tracas ce qui fera l’affaire des tuners et des adeptes de la modification de moteurs Subaru. Bref la nouvelle WRX n’est pas plus rapide que sa devancière en format CVT en essai. On fera si notre évaluation sous peu de la version manuelle viendra changer cette situation ou non.

08

Cette WRX de dernière génération assure la continuité de l’espèce au chapitre de la tenue de route tout en conservant le caractère intrinsèque de la marque. Certains concurrents comme la VW GTI et dernièrement l’Elantra N vont la coiffer en tenue de route sur route parfaite mais la WRX viendra à son tour les coiffer sur routes de gravier ou une fois l’hiver venu. Ses suspensions à grand débattement, ses réglages plus souples et son châssis plus rigide assurent au pilote une solide confiance pour affronter les virages serrés dans des conditions plus précaires.

Subaru a fait des choix étranges en composant la gamme de versions de la WRX. D’entrée de jeu aucune STI dans le portrait ce qui en soit déplaira à plus d’un mais là ne s’arrête pas la déception. Notre WRX d’essai, la Sport Tech avec EyeSight qui trône au sommet de la gamme ne peut être associée à une boite manuelle. Les amants de la boite manuelle devront donc se passer non seulement des nombreuses aides à la conduite du système EyeSight mais aussi des modes de conduites et des suspensions adaptatives. Ces choix peuvent s’expliquer par la complexité de jumeler des systèmes d’aides à la conduite complexes à une boite manuelle mais le fait demeure que pour maximiser plaisir de conduire et sécurité il vous faudra faire un choix ou aller ailleurs.

La boite CVT de la WRX Sport Tech EyeSight n’a rien à voir avec les premières itérations de ce type de mécanique et en mode Sport Plus ressemble à s’y méprendre au comportement d’une boite à double embrayage. Les huit rapports simulés se font alors sentir en accélération et en rétrogradant lors de ralentissements ou de freinages appuyés. En mode normal les affres de cette CVT reviennent et la voiture devient franchement désagréable à conduire. Alors si vous choisissez la sécurité du système EyeSight et la CVT de grâce enfoncez le mode Sport Plus pour apprécier ce que cette voiture peut offrir en plaisir de conduire.

09

La WRX 2022 peine à combler nos attentes mais nous devons lui donner ce qui lui revient soit une berline compacte de 270 chevaux capable d’affronter nos vilaines routes et nos hivers sans se plaindre et sans nous ruiner car la fourchette de prix va de 31 000$ pour la version de base que nous vous recommandons à 41 000$ pour notre voiture d’essai.

 Autres commentaires: Benjamin

Cette nouvelle génération du WRX devrait attirer de nouveaux consommateurs qui la trouveront beaucoup plus mature et agréable au quotidien. Le côté un peu extrême et unique du véhicule fut malheureusement perdu bien qu'il est toujours possible d'avoir bien du plaisir derrière le volant. Je vais éviter de commenter le design extérieur car c'est tout sauf une réussite. On se demande même s'il s'agit d'un petit VUS quand on regarde certains ajouts cosmétiques plutôt questionnables ou l'espace entre le pneu et l'aile. L'habitacle par contre est une belle évolution et le confort est en progrès. Pour le prix de base de la version d'entrée de gamme, c'est toute une aubaine encore une fois. L'excellente traction intégrale qui vous procurera sécurité et plaisir durant toute l'année pourra peut-être vous faire oublier le manque d'insonorisation rendant cette WRX très bruyante. En bout de ligne, il s'agit ainsi à la fois d'améliorations à certains niveaux que de déceptions.

 

Spécifications

 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  WRX
Marque :  Subaru
Version :  Sport-tech avec EyeSight
Autres versions disponibles :  Base, Sport, Sport avec EyeSight, Sport-tech
Catégorie :  Berline compact
Nombre de place assises :  5
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 30 995 $ à  41 895$
Prix de la version à l'essai : 41 895 $
Transport et préparation : 1 725 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  4 cylindres à plat turbo
Cylindrée : 2,4 litres
Puissance (ch) : 271 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 258 lb-pi @ 2,000 tours
Transmission automatique (Nb rapports) :  CVT
Transmission manuelle (Nb rapports) :  6
Transmission variable continue : oui 

Performances

Accélération 0-100 km/h 6,9 sec.
Quart de mile (400m) 14.8 sec à 157 km/h
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 9,6 L/100km

Sécurité

Assistance au freinage : oui 
Répartition électronique du freinage : oui 
Assistance à la stabilité : oui
Système d'avertissement de collision : oui 
Système d'avertissement de changement de voie : oui 
Système d'avertissement d'angle mort : oui 
Aide au stationnement : oui 
caméra de recul : oui

Confort et commodité

Garniture des sièges : Ultrasuède
Sièges chauffant avant : oui 
Sièges chauffant arrière : oui 
Sièges climatisés non
Système de navigation oui 
Système de clé sans main oui 
Banquette rabattable oui 

Système Sonore

Apple CarPlay ou Android Auto : les deux
Nombre de hauts-parleurs : 11
Branchement auxiliaires : oui 
Système de divertissement arrière non
Port USB oui 
Connectivité Wi-FI non

Dimensions

Longueur : 4670 mm
Largeur : 2023 mm
Hauteur : 1465 mm
Empattement : 2670 mm
Garde au sol : 135 mm
Poids en état de marche : 1621 kg
Volume du coffre : 354 L
Capacité maximale de chargement : 2761 L
Capacité de remorquage : ND

Garanties

Générale : 3 ans ou 60,000 km 
Assistance routière : oui 
Perforation due à la corrosion : 5 ans sans égard au kilométrage 

 

Mots-clés: Sport